Oiseaux chanteurs et langage.

ce qui peut changer la vie, les nouveautés, les utopies qui permettent d'avancer

Modérateur: Sylvana

Oiseaux chanteurs et langage.

Messagepar Sylvana » 20 Juil 2012, 20:40

Contrairement à des primates non humains, les oiseaux chanteurs apprennent à vocaliser beaucoup comme des enfants humains acquièrent la langue parlée. Chez l'homme, l'aire de Broca dans le lobe frontal et l'aire de Wernicke dans le lobe temporal sont fondamentalement impliqués dans la production et perception de parole, respectivement. Les oiseaux chanteurs ont des régions cérébrales analogues qui montrent une dissociation entre la production neural similaire vocale et la perception auditive et la mémoire. Chez les humains et les oiseaux chanteurs, il existe des preuves pour la latéralisation de la réactivité neuronale dans ces régions du cerveau. Les bébés humains montrent déjà du côté gauche domination dans leur activation du cerveau lorsqu'il est exposé à la parole. En outre, une mémoire spécifique du côté gauche une position dominante sur l'aire de Wernicke pour la perception du langage a été démontrée dans de 2,5 mo-des bébés. Il est possible que auditif-vocal d'apprentissage est associée à la domination de l'hémisphère et que cette association se pose chez les oiseaux chanteurs et les êtres humains à travers une évolution convergente. Par conséquent, nous avons examiné si il est similaire chanson liés à la mémoire de latéralisation dans le cerveau d'oiseaux chanteurs. Nous avons exposé les diamants mandarins mâles à un tuteur ou d'une chanson inconnue. Nous avons trouvé du côté gauche de la domination d'activation neuronale dans une région du cerveau de Broca-like (HVC, un nom basé sur la lettre) des mineurs et des adultes mâles pinsons mandarins, des indépendants du stimulus présenté chanson. En outre, les jeunes mâles ont montré du côté gauche domination de la chanson tuteur, mais pas pour la chanson inconnue dans une région du cerveau de Wernicke-comme (le nidopallium caudomedial). Ainsi, du côté gauche dominante dans le nidopallium caudomedial était spécifique pour la phase de chanson-learning et était lié à la mémoire. Ces résultats démontrent un parallèle remarquable entre les neurones chant des oiseaux et l'homme la langue parlée, et elles ont des conséquences importantes pour notre compréhension de l'évolution de l'apprentissage auditif-vocal et de ses mécanismes neuronaux.

En savoir plus: http://phys.org/news/2012-07-team-zebra ... -ways.html # jcp
Avatar de l’utilisateur
Sylvana
Administrateur
 
Message(s) : 571
Inscrit(e) le : 25 Jan 2012, 15:40
Localisation : Savoie

Retour vers café des sciences

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron